La science confirme que les personnes intelligentes se couchent tard, sont désordonnées et disent de gros mots

Loading...

L’intelligence est une caractéristique mentale qui varie d’une personne à l’autre, elle se manifeste de diverses façons et à des degrés différents. La science a donc depuis quelques décennies adopté plusieurs critères afin de pouvoir classifier les différents niveaux d’intelligence et de pouvoir les identifier plus facilement. En ce qui nous concerne, nous, « le commun des mortels » nous avons souvent tendance à nous tromper en accusant certaines personnes autour de nous d’être stupides alors que certains de leurs comportements, bien qu’agaçants, peuvent être révélateurs d’une vivacité d’esprit supérieure à la moyenne.

Le QI est-il l’indicateur universel de l’intelligence ?

Une telle question fait l’objet d’un débat considérable dans le milieu scientifique car le fait que le QI (quotient intellectuel) donne une idée du niveau réel d’intelligence chez une personne ne fait pas du tout l’unanimité. D’autant plus que le test de QI créé à la base en 1905 (appelé « test de capacité mentale ») puis développé en 1910 était censé plutôt donner une idée de l’âge mental par rapport à l’âge réel d’une personne.

Loading...

De ce fait, beaucoup de spécialistes du domaine psychologique se méfient de ce critère et voient d’un œil très sceptique le fait que certaines universités l’adoptent comme que critère d’acceptation lors du passage des examens d’adhésion. Ce qui empêche le QI d’être une valeur sûre pour tester l’intelligence d’une personne est qu’il met très souvent à l’épreuve des choses qui relèvent de l’acquis et non de l’inné. Sachant qu’un mauvais résultat à un test de QI, en présence de sa marge d’erreur assez conséquente, peut entraîner chez certaines personnes une dépression et une perte d’estime de soi quasi-totale.

Le Dr. Howard Gardner a dès 1983 mené une recherche approfondie à ce sujet grâce à laquelle il a démontré qu’un tel critère ne représentait qu’une certaine forme d’intelligence et excluait les autres. Il a expliqué qu’une personne avec un QI élevé pouvait tout à fait être incapable d’exécuter des tâches mentales qu’un autre individu avec un QI inférieur pouvait tout à faire sans le moindre souci.

C’est, entre autres, pour cela que certains scientifiques se sont penchés sur la recherche de méthodes plus concrètes pour évaluer l’intelligence effective des individus dans leur interaction quotidienne avec le monde qui les entoure. Certains ont d’ailleurs l’habitude d’utiliser le QI comme un simple outil de comparaison parmi d’autres et non pas comme base pour leurs évaluations.

Les gens intelligents ont tendance à utiliser un langage grossier :

(Lire la suite dans la page suivante)

Loading...